Wednesday, April 19, 2006

Lignes

Avant d'aller en France, nous sommes allés à San Francisco. Nous sommes allés au ballet du chorégraph Alonzo King. La compagnie s'appelle Lines Ballet. C'est un ballet moderne et c'est très beau. Le mouvement vient du ballet classique bien sûr, avec les pirouettes et les ports de bras. Les danseurs de cette compagnie démontrent des ports de bras exceptionnels. Et les extensions! Quelles lignes! Ils sont bon! Les hommes et les femmes dansent furieusement et dangereusement mais aussi avec une force délicate et une grande émotion. Et la danse a suggéré une géographie ... mais c'est une géographie mysterieuse et vague. Ce n'est pas spécifique.

La pianiste et moi avons aimé les lumières. Les lumières ont creé une scène simple et aussi blasée. La scène était somber et pure, mais en même temps les lumières ont permis les danseurs de jouer ... d’être solitaire ou émotif, ou drôle ou agité. La pianiste et moi préférons les lumières comme celles ci. Nous pensons que les lumières sont très importantes.

Ma compagne et moi avons préfére la première pièce, "Soothing the Enemy," avec musique du compositeur Leslie Stuck. Monsieur Stuck compose de la musique électronique, mais il utilise les sons des instruments acoustiques aussi. Par example, la composition a utilisé les instruments asiatiques comme le koto ou le sho. Le sho est un instrument comme l'harmonium (le petit orgue). La melodie du sho était très simple, et nous avons décidé qu' elle etait très belle et en accord avec les sons électroniques comme le vent et la flame. Cette musique est spacieuse et intense. La musique n' a pas gêné la danse. C'est à dire, la musique a permis la danse.

La troisième pièce (la fin du programme) a aussi utilisé une musique intéressante, mais nous n' avons pas aimé toute cette musique. Miguel Frasconi compose la musique comme Monsieur Stuck, c'est à dire, un paysage électronique. C'était bon. Mais le ballet était composé de differentes sections et quelques sections ont utilisé la "musique du monde" par Zakir Hussain et Miriam Makeba. Nous avons pensé ces chansons gênaient notre imagination de la danse. Les danseurs ont dansé sur la musique au lieu de la musique. Bien sûr, la compagnie est vraiment exceptionnelle, et nous ne nous sommes pas plaint.

Ma compagne et moi sommes contents de notre dernier soir à San Francisco. Alors, nous sommes preparés à partir pour notre voyage. C'est un nouveau voyage, en France oui, mais aussi quelque part de mysterieux. C'est comme Lines Ballet. La danse est classique et contemporainne--familiare et moderne--mais te prend quelque part de vague et d'étrange. Et tu-es content d'être là-bas.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home